mercredi 8 juillet 2015

Victime de la discrimination positive.

Nessbeal - À chaque jour suffit sa peine ♫♫♫


Pour une fois, j'avais mis toutes les chances de mon côté pour ne pas avoir à traîner durant la période estivale, gagner mes sous et financer mes projets rapidement.
Ce fut sans compter, cette période d'essai qui a pris fin un jour avant avec mon élimination en guise d'avertissement pour les autres employés retenus.

Contente de partir dignement, la tête haute et avec un bon souvenir global, je me disais que le plan B, le plan piston serait un plan qui marcherait à coup sûr, hélas, je m'étais méprise une fois de plus.
J'avais les compétences, les expériences et la volonté pour exercer un poste de Chargée de mission dans le domaine de la sécurité et de l'éducation, tout ce que j'ai pu faire dernièrement et pourtant j'ai vu ce poste me passer sous le nez.

©FMD - Babe's post-it
Et pour cause. D'après ce que j'ai pu comprendre, au ministère de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, la priorité est donnée aux enfants des non cadres donc fonctionnaires de catégories B et C. C'est ainsi que j'ai vu le poste auquel je correspondais me passer sous le nez car il fallait caser en priorité les enfants des non cadres avant moi.

Ai-je demander que mon père soit cadre ? Non. (Cela ne m'empêche absolument pas d'être fière de son parcours, la question n'est pas là.)
Cela signifie t-il que les enfants de cadres n'ont pas besoin de travailler ou éprouveraient moins de difficultés à trouver des emplois que le reste ? Je ne sais pas trop mais je sais juste que chaque jour passé à la maison est de l'argent gagné en moins. Le manque d'argent m'éloigne chaque jour de mes projets à financer.

Signé Ryel

2 commentaires:

  1. Ton heure viendra, continue à persévérer comme tu sais si bien le faire.
    Bisous ma jolie!

    RépondreSupprimer

Votre présence

Archives du blog

Mes autres pages